• "Atkouda?" "Frantsya!"

     

     

    Le titre resume assez bien les premiers mots entendus/prononces lorsque nous somme arrives au Kazakhstan, et que l'on entend/prononce plusieurs fois par jour depuis! "D'ou venez-vous?" "de France!"

    Petit resume donc de ce parcours au Kazakhstan, depuis une dizaine de jours maintenant...

    Arrivee a Aktau le 26 juillet au petit matin, apres 23h de traversee en bateau sur la Mer Caspienne. Nous y avons retrouve un autre cyclo francais rencontre a Baku qui avait pris le bateau precedent, et avons decide comme nous le pensions de prendre le train le lendemain pour rejoindre Turkistan car toute cette partie Ouest/Sud Ouest du Kazakhstan est desertique.

    "Atkouda?" "Frantsya!"


    Nous n'avons pu avoir des places que pour le surlendemain, et hop, tout le bardas embarque a bord (on a bien essaye de nous faire payer un bakshish pour les velos, on s'est rendu compte assez rapidement d'ailleurs que le bakshish a l'air d'etre une facheuse habitude pour pas mal de gens!), on etait partis pour 48h de train a la vitesse de l'escargot. Le trajet est rythme par les dicussions, les arrets dans les gares pour se ravitailler aupres des vendeurs ambulants (qui passent aussi dans le train durant le trajet!), les siestes, les nuits plus ou moins bonnes...


    "Atkouda?" "Frantsya!"

     

    "Atkouda?" "Frantsya!"

     

    "Atkouda?" "Frantsya!"

     

    "Atkouda?" "Frantsya!"


    Nous avons ensuite passe une journee a Turkistan pour visiter le site du mausolee Kosha Akhmed Yasaoui, le seul du genre au Kazakhstan, avec des airs de ceux de Samarkand...en travaux! Mais bon, ca reste beau meme avec les echaffaudages, et il fait bon se reposer au pied des arbres qui font un peu d'ombre pour regarder l'ouvrage!

     

    "Atkouda?" "Frantsya!"

    "Atkouda?" "Frantsya!"

     

    "Atkouda?" "Frantsya!"

     

    "Atkouda?" "Frantsya!"


    Direction ensuite Shymkent en bus (on a bien fait, toute la route Turkistan/Shymkent est en travaux, c'aurait ete l'enfer a velo!). Shymkent...on y a fait le plein de gaz d'echappements et de pollution, les poumons en feu comme en pleine bronchite! La ville en elle meme n'est pas tres interessante, beaucoup de stress et de fatigue pour trouver notre chemin...

    A la limite du "petage de plomb" a force d'etre abordes de toutes part, de bruit et de poussiere, nous avons fini par refuser le plus diplomatiquement possible l'invitation d'un monsieur comme arrive de nulle part pour nous mettre au calme dans une patisserie! Enfin tranquillement atables autour d'un cay/baklava, une jeune fille parlant anglais nous a abordes et propose de venir dormir dans la maison familiale...comme si tout le Kazakhstan voulait decidement nous montrer son visage chaleureux et accueillant ce jour la! Requinques, nous l'avons suivie, et la fin d'apres-midi et soiree se sont passes au calme, avec cette sympathique famille et les voisins.

     

    "Atkouda?" "Frantsya!"


    Le lendemain, les velos enfourches, nous sommes partis en direction du village de Jabaghli, au pied des montagnes (frontiere Kazakhstan/Ouzbekistan/Kirghizstan), et aux portes de la reserve naturelle d'Aksu-Jabaghli. Les sommets eneiges cotoient les plaines desertiques, et le village est comme une oasis entre les deux.

     

    "Atkouda?" "Frantsya!"

     

    "Atkouda?" "Frantsya!"

     

    "Atkouda?" "Frantsya!"

     

    Petit coin de verdure avant de reprendre la route vers Taraz, 100km de -presque- ligne droite sans un arbre et vent de face! Comme le dit le vieil adage cyclo-vogageur "vent de face laisse des traces", une journee de repos fait donc du bien avant de poursuivre en direction du Kirghisztan, par la vallee de Talas nous esperons...

    Quelques photos en plus pour la route... 

     

    "Atkouda?" "Frantsya!"

     

    "Atkouda?" "Frantsya!"

     

    "Atkouda?" "Frantsya!"

     

    "Atkouda?" "Frantsya!"


    "Atkouda?" "Frantsya!"


  • Commentaires

    1
    Papoum et Mamie
    Mercredi 8 Août 2012 à 10:18

    Cette famille d'accueil est touchante et respire la bonté. Merci d'en avoir fixé le souvenir et de nous le faire partager.

    Les photos du train nous rappellent un peu la traversée de la Chine pour nous rendre en Mongolie.

    Bonne porsuite du voyage pour de nouvelles rencontres. Gros bisous.

    Mamie et Papoum.

    2
    DAWA LAMA
    Mercredi 8 Août 2012 à 20:55

    Je viens de comprendre pourquoi le velo de Fifi me semble si chargé en voyant la taille du canapé sur lequel il est assis...

    Bises, François

    3
    dévouassoux
    Vendredi 10 Août 2012 à 10:11
    Je suis votre périple depuis le début, c'est comme un feuilleton dont on attend avec impatience le prochain épisode. Je suis très admirative de votre courage et de votre bonne humeur. Bonne chance pour trouver le bon passage vers l'Inde Bises Christine
    4
    Daniele Fulvia
    Vendredi 10 Août 2012 à 15:56

    Dear Céline e Fifi, you have rode your bikes for a lot of kilometers !  You are our new super-eroes: IronGirl and IronBoy.  It is not a shame if at the end you will be forced to get a fly to join in time the march of the indian paysans.  Thanks a lot again to share your discoverings in this blog.  Go Souricyclette e Serpollet  !!!!

     

    5
    Stef des bois
    Mercredi 15 Août 2012 à 21:41

    Salut mon Fifi,

    pliens de bisous à vous 2. Vous me donnez envie...

    Nous partons avec Aurélie en Octobre en Sardaigne...a vélo!

    Forca!!

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :