• En chemin vers Samarqand...

    Non non, nous n'avons pas decide de nous etablir dans le desert ouzbek...la difficulte de trouver une connection correcte sans le prix "touriste" explique que nous ayons mis si longtemps a donner des nouvelles de ce 15e pays traverse (une pensee speciale pour ma tortue pouet-pouet qui n'est plus avec nous pour ce nouveau passage de frontiere car on me l'a volee devant le cafe internet a Dushanbe, bhouououou!)

    Avant la p'tite histoire du jour, je reponds a la question d'Anne-Marie dans les precedents commentaires, et que peut-etre d'autres se posent egalement: non, nous n'avons pas d'onglet "ou sommes-nous?", avec un lien direct du blog vers une carte Goomuch, desolee... L'excuse serait de dire que de cette maniere, cela oblige ceux qui veulent voir ou nous nous trouvons a aller chercher sur internet ou dans leur bon vieil Atlas et ainsi de reellement saisir OU nous sommes; mais ne nous voilons pas la face: je suis nulle avec toutes forme d'application un peu elaboree sur internet, donc je n'ai JAMAIS ete capable depuis le debut du periple de mettre en place une telle carte interactive, ni de galerie photos! Toutes mes excuses donc, et un coucou a votre atlas de geographie au passage!

    Donc, l'Ouzbekistan, j'y arrive enfin. Rappel du dernier episode, nous avons failli prendre un vol depuis Dushanbe vers l'Inde il y a peu pour rejoindre la marche des sans terre au plus vite, faisant du coup, un peu a contre coeur, une croix sur l'Ouzbekistan...mais les faceties de Tajik Air en ont decide autrement (je rassure tout le monde, nous avons laisse les cartons d'emballage des velos a Dushanbe!), et nous voila donc a  la frontiere ouzbeque dans les environs de Denov le 30 septembre: 2h de controle a la douane, tout le monde y passe, on se croirait dans un aeroport. Plutot bizarre comme accueil mais on s'y attendait car tous les voyageurs en parlent! Ensuite, on ne peut pas faire ce qu'on veut: il faut regulierement sejourner en hotel ou guest-house pour obtenir les precieux petits papiers de "registration" en cas de controle par la police...

     

    En chemin vers Samarqand...

    cultures de coton... monoculture du pays du temps de l'URSS, et qui a massivement contribue a la mort de la Mer d'Aral...

     

    En chemin vers Samarqand...

    ...et autour, on renoue avec les paysages desertiques. contents de ne pas etre la en plein mois d'aout!

     

    En chemin vers Samarqand...

    rencontre improbable: peut-etre le seul cyclo Ouzbek! comme il doit faire figure d'extra-terrestre dans son propore pays!

    Comme un contraste avec la relative severite des autorites, les Ouzbeks sont pour la plupart d'une immense gentillesse, souriants, genereux...nous avons notamment eu l'occasion d'etre invites dans une famille et de loger a Shahrisabz dans une guest-house ou vit le plus adorable des grands-peres ouzbeks! Il a d'ailleurs essaye de guerir la tripe en folie (de Fifi surtout!) avec le remede local: grenade et vinaigre (pas en meme temps heureusement), et il veille a ce que le traitement soit pris!

    En chemin vers Samarqand...

    En chemin vers Samarqand...








        confection de raviolis maison                   il fait bon se reposer sur le "tapchan"

      preparation du fameux "plov" ouzbek                   Fifi avec super-papy!

    En chemin vers Samarqand...

    En chemin vers Samarqand...














    Petite pause a Shahrisabz donc, pour soigner les bobos de ventre et faire un "echauffement" aux visites de monuments, car cette petite ville et ses alentours sont le berceau de Timur, le tyran sanguinaire (d'ailleurs erige ici en modele dans les manuels scolaires, pauvre monde...!) qui n'a rien a envier a un Alexandre Le Grand ou un Jenjiz Khan. Il y a fait construire son palais d'ete et initie celle de mausolees dont la suite a essentiellement ete assuree par, notamment, son petit-fils Ulugbek. Il est assez fou d'ailleurs de penser qu'un homme aussi violent et sans pitie ait en meme temps un gout artistique aussi raffine...et qu'il n'est malheureusement pas le seul que l'Histoire ait connu!

    Mais le mieux est sans doute quelques photos, non?

     

    En chemin vers Samarqand...

    La statue d'Amir Temur, devant les ruines du palais Ak-Saray. Et au pied, chaque jour, des dizaines de noces qui viennent poser pour la posterite avec le "grand homme"...

    En chemin vers Samarqand...

    Quasi non restaure, en contraste total avec ce que nous verrons a samarqand...et finalement tellement plus beau!

    En chemin vers Samarqand...

     

    En chemin vers Samarqand...

    La mosquee Kok-Gumbaz et les mausolees Dorut Tilyovat

    En chemin vers Samarqand...

    En chemin vers Samarqand...














     

    En chemin vers Samarqand...

    Et voila, une fois le ventre d'applomb, nous nous sommes remis en route vers la "reine" de la route de la soie, Samarqand! Une journee et un col plus loin.....vous ne croyez tout de meme pas qu'on va tout vous raconter en une fois, non?!

    En chemin vers Samarqand...

    En chemin vers Samarqand...



  • Commentaires

    1
    marie paule et berna
    Lundi 22 Octobre 2012 à 16:59

    toujours de bonnes nouvelles et de belles photos

    un gros bisou de Fiona qui nous fait une super sieste aujourd'hui (il est 17 h)

    mp

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :