• La Marche est finie, mais pas la demarche

    Si, grace a Jan Satyagraha et aux actions paralleles, les paysans sans terre et les pauvres ont obtenus l'engagement d'un renforcement de leurs droits, il demeure essentiel d'oeuvrer a la deconstruction du systeme qui engendre de telles disparites sociales.


    "C'est le temps pour celebrer ... et continuer l'action"

    "Victoire historique pour les communautés sans-terre et sans-abri : le Gouvernement de l'Inde accepte de mettre en place une politique nationale de réforme agraire.

    Les pauvres qui n'ont pas de terre ni de maison pourront obtenir des terres agricoles, un terrain pour bâtir une maison familiale, ils pourront bénéficier d'une aide juridique gratuite et de procédures judiciaires accélérées pour régler les litiges fonciers, et plusieurs lois en faveur des populations tribales devraient être mieux appliquées, le tout dans le cadre d'un programme bien défini dans le temps !

    La marche historique de plus de 50.000 paysans pauvres et sans terre qui a commencé à Gwalior le 3 octobre 2012 et qui devait compter jusqu'à 100 000 personnes lors de son arrivée à Delhi le 28 octobre, a amené le Gouvernement de l'Inde à accepter les exigences de Jan Satyagraha après 9 jours de marche !  Le Ministère du développement rural (du Gouvernement de l'Inde) a signé un accord avec Jan Satyagraha aujourd'hui, 11 octobre 2012, acceptant de répondre aux principales demandes exprimées par les marcheurs et en s'engageant dans un Plan d'action en 10 points dans un délai déterminé.

    Bien que l'accord ait été signé, il nous faut maintenir la pression sur le Gouvernement afin qu'il soit mis en œuvre comme convenu."

    Ekta Parishad, le 11 octobre 2012.

     

    Une marche a pedales

    Le velo est le moyen de transport que nous avons choisi pour voyager, mais c'est egalement de cette facon que nous exprimons notre soutien aux marcheurs et marcheuses de Jan Satyagraha.

    L'Inde etant une ile, au moins pour les occidentaux, nous avions decide de rejoindre Delhi en avion. Suite a une tentative avortee depuis Dushanbe au Tajikistan, nous dumes reporter ce vol a plus tard. Sans cela nous serions arrive au debut de la marche et aurions pu y participer. Nous avons profite de ce changement pour visiter l'Ouzbekistan, ce qui ne fut pas deplaisant, a part pour mes tripes et autres rejouissances...

    Apres 6 mois et demi de pedalage, notre "Yatra" s'est finalement terminee a Tashkent d'ou nous nous sommes envoles pour Delhi le 20 octobre, soit 10 jours apres la fin de la marche Jan Satyagraha. Mais nous ne sommes pas frustres de ne pas y avoir participe car nous sommes contents que le gouvernement Indien s'engage sur un Plan d'actions en faveur des populations pauperisees.

    En outre, nous avons pu rencontrer les membres actifs d'Ekta Parishad, dont Rajagopal, afin de leur transmettre les messages (aussi traduits en anglais par Celine) de nos ami(e)s paysan(ne)s de Haute Savoie et d'echanger un peu sur notre periple et sur Jan Satyagraha. Quelques medias nous ont convies a la Gandhi Peace Fondation avec nos velos afin de faire quelques images et de retranscrire notre voyage et sa specificite militante.


    La Marche est finie, mais pas la demarche

    La Marche est finie, mais pas la demarche








    A gauche: avec Rajagopal et Jill (son epouse), revetus des chales qu'ils nous ont offerts, tisses dans les communautes rurales

    A droite: lecture des messages de nos ami(e)s paysan(ne)s de Haute Savoie

    La Marche est finie, mais pas la demarche

    La Marche est finie, mais pas la demarche








    A gauche: un des responsables du mouvement Ekta Parishad ecrit "Paix" en Hindi sur notre drapeau

     A droite: remise a Rajagopal du drapeau de la marche Jan Satyagraha qui, apres etre monte au Mont Blanc l'annee derniere, a roule jusqu'en Ouzbekistan avant de s'envoler vers l'Inde


    Grace a vous toustes qui nous avez soutenus, une premiere donation de 1420 euros, avait ete effectuee avant le debut du voyage et nous en avons fait une seconde, de 7000 rupies (soit environ 100 euros) lors d'une entrevue au bureau Ekta Parishad de Delhi, afin de continuer a soutenir la resistance de ce mouvement face au rouleau compresseur economico-concurrentiel.

    La Marche est finie, mais pas la demarche

    La Marche est finie, mais pas la demarche










    N'oublions pas l'essentiel

    L'immense travail d'Ekta Parishad et de beaucoup d'autres mouvements de soutiens aux plus demunis est d'une necessite criante. Pour autant, il ne faudrait surtout pas oublier ce qui genere ces nombreuses injustices. Une action sur le long terme n'est reellement efficace que lorsque les problemes sont penses dans leur globalite et leur cause eradiquee a la racine.

    Pour s'interresser a la cause soutenue ici, analysons simplement sa mecanique systemique. Rajagopal nous dit :

    "Toute une frange de la societe est mise de cote, les paysans sont chasses de leurs terres sans aucune compensation par les multinationales, l'agiculture intensive et l'extension des zones baties. Les tribaux, ces aborigenes premiers habitants de l'Inde, doivent quitter leurs forets ancestrales, expulses par un gouvernement qui prefere exploiter les ressources en bois et en minerais ou amenager des parcs nationaux pour les touristes".

    Or le but de tous ces mercantilismes n'est evidement pas de proteger la veuve et l'orphelin en promouvant la justice sociale, ou alors juste pour l'image (un social-washing), mais bien d'etre competitif a tous les niveaux et de generer du profit pour une minorite omnipotente.

    Ce systeme mondialise renferme une violence physique, morale, culturelle, economique, institutionnelle, politique, philosophique, ideologique qui est profondement incompatible avec la paix et la dignite humaine. Notre civilisation risque de ne pas survivre a ce phenomene totalitaire.

    Cette fuite en avant, cet abrutissement, tel l'opium du peuple, cache une incapacite a affronter la realite. Il me semble essentiel de bien comprendre le paradigme mortifere actuel afin de le dissoudre et de laisser place au Nouveau.

      Sans cette conscientisation, nous n'aurions rien appris des liens de causes a effets qui jalonnent l'histoire des trajedies humaines en nous affublant, de surcroit, d'une "bonne conscience solidaire". Une question d'ego et de ses boursouflures, peut etre...?

     

    "Le XXIe siecle sera metaphysique ou ne sera pas"

    Andre Malraux


     

    La Marche est finie, mais pas la demarche

    Je ne suis pas un concurrent


    Philippe

    PS : suivra peut etre prochainement un texte qui pourrait s'intituler "De la difficulte a proposer une critique radicale sans paraitre grave ni reactionnaire"... Mais avant cela vous aurez droit au recit, plus leger, de Celine agremente de photos de nos premiers jours en Inde, ouf !

     


  • Commentaires

    1
    DAWA LAMA
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 10:52

    Bravo! La boucle est bouclée, vous devez êtrs soulagés....

    Bise, François

    2
    serge F
    Jeudi 8 Novembre 2012 à 22:41
    Vous avez réussi !!! Bravo . A bientôt .serge et sophie
    3
    Nicole (Chamonix)
    Vendredi 9 Novembre 2012 à 17:42

    On ne peut qu'admirer votre démarche! ...et on attend les photos et votre retour maintenant. Bises. Nicole.

    .

    4
    Daniele e Fulvia
    Samedi 10 Novembre 2012 à 10:47

    Bravi !  Bravi !  Bravi !

    La victoire dea paysans est la votre victoire !!!

    Daniele et Fulvia

    ....  comment allez vous retourner ?

    5
    billand
    Samedi 10 Novembre 2012 à 14:47

    Félicitations, je suis très fière pour vous, j'ai hâte de découvrir les photos d'Inde et il me tarde aussi de se revoir dans un petit chalet vosgien   Gros Schmutz et à bientôt! Marie-Rose 


     

    6
    barbara Z
    Mardi 13 Novembre 2012 à 10:52

    Super, magnifique, génialus, bravooooooooooooooo


    bizzzzzz2barbe à rat

    7
    laulhé
    Mardi 13 Novembre 2012 à 13:12

    Vous çetes trop forts!!!!! merci pour le partage de votre périple! BRAVO et profitez bien!

    Biz

    8
    Marie Aude
    Jeudi 22 Novembre 2012 à 11:13

    salut les copains !

    Je vous tire mon chapeau, bravo pour ce merveilleux périple, qui donne des démangeaisons dans les mollets...

    gros bisous à vous deux,

    profitez bien

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :